intervention lycée Jean Dupuy 29 mai 2019

Sur la photo :
Au premier plan, de gauche à droite :
Gabriel, Aziza, Marie-Noëlle, Bernadette et Joël devant les maquettes.
Au second plan : des élèves de Seconde Section Européenne du lycée Jean Dupuis.

 

Répondant à l’invitation d’une classe de Seconde européenne du lycée Jean Dupuy, Aziza, Marie-Noëlle et Joël, accompagnés de Bernadette et de Gabriel, ont franchi le portail de l’établissement tarbais le mercredi 29 mai pour la dernière heure de cours de la matinée. A l’initiative de madame Sola, qui enseigne les Sciences Physiques en Anglais dans cette section, les élèves avaient adapté pour les déficients visuels un jeu qu’ils étaient impatients de nous faire tester.

Après un travail rigoureux de recherche documentaire et de synthèse, les élèves avaient initialement rédigé une description en anglais des différentes représentations de l’atome à travers les âges. A l’origine, le jeu consistait à associer chacune des descriptions à une photo. La première adaptation fut la traduction en français des consignes et des descriptions. La deuxième adaptation, et pas la moindre, fut la construction de maquettes figurant les quatre représentations historiques de l’atome, depuis la particule indivisible datant de l’Antiquité au nuage d’électrons autour d’un noyau qui est la théorie actuelle. L’atelier de modelage du lycée professionnel avait donné un coup de main pour l’une des réalisations. Nous avons tout d’abord découvert les quatre modèles au toucher : support en carton, billes de bois, sphère en polystyrène, boîtes en papier emplies d’ouate, arceaux de métal. Outre l’aspect scientifique, ces compositions révélaient sous nos doigts un aspect artistique indéniable.

Puis, après chaque description lue par l’un des jeunes à tour de rôle, nous devions apposer une lettre en Braille sur le socle de la maquette que nous proposions comme réponse. Joël avait au préalable imprimé quelques lettres en Braille au moyen de sa pince Dymo. Bernadette et Gabriel se sont prêtés au jeu sous bandeau. Nous avons joué tous ensemble et la super équipe ainsi constituée a eu tout bon ! Je ne suis pas certaine que le taux de réussite aurait été le même si le jeu s’était déroulé en anglais !

La séance se poursuivit par la projection des courtes vidéos de sensibilisation de l’AVH et par un échange avec les jeunes gens trop rapidement interrompu par la sonnerie. Il faut dire que les heures de l’Éducation Nationale ne durent parfois que cinquante minutes !

Avant de prendre congé, nous avons félicité les élèves et leur professeur pour leur travail et leur implication.

 

Le comité départemental avait souhaité placer la commémoration des 130 ans de l’AVH sous le signe de la jeunesse. Après les interventions au centre aéré « Le Vignemale » et au collège Desaix, après les séances de « Lecture dans le Noir » destinées au public scolaire, cette incursion dans le milieu lycéen prouve une fois de plus que nous pouvons établir des relations privilégiées avec la jeunesse, toujours enthousiaste pour découvrir des univers à la fois proches et différents.

 

Marie-Noëlle